La compagnie “Lluvia de Cenizas Théâtre” est créée à Paris, en Septembre
2011 à partir de la rencontre et du dialogue qui se produit entre Lucas
Olmedo (Auteur et metteur en scène récemment arrivé d’Argentine) et divers
artistes - de diverses latitudes - vivant en France.

De ces rencontres naissent quatre projets:

Gore, de Javier Daulte
Le Grigori et les Vigiles, de Lucas Olmedo
Les Supersticieux, de Lucas Olmedo
Team Building, de Lucas Olmedo


Le travail s’oriente alors vers la création d’un langage scénique qui affirme, et en même temps crée une friction, les barrières évidentes imposées par les différents langages et parcours de chacun des participants aux projets.
Projets qui rendent les opérations transparentes, c’est-à-dire que sont visibles
les chemins, les découvertes, les obstacles que le processus a surmonté - de
temps, de langue, de budget – construisant une poétique qui s’appui sur la
recherche d’un événement scénique qui puisse créer un “nouvel effet de
référence”, qui re-décrive la réalité en célébrant la fiction, l’exécution propre et
effective du mensonge.

Quelques principes communs aux divers projets en marche:

- Chaque mise en scène, est un pari, comme un jeu de hasard où se lancent les dés et s’établissent les règles qui régiront la création dramatique.

- Un jeu qui se légalise non pas par l’énoncé mais par la qualité et la contagion dans l’énoncé. Contagion à travers des formes dynamiques, rythmiques, gestuelles et expressives et dans sa combinaison avec les récits spatiaux, picturaux, musicaux et littéraires en se libérant de la pression du fait que la vérité doit refléter un modèle proche ou imitatif de la vie; ou au moins de cette vie qui peut se réduire à un fonctionnement de simple lien entre cause et effet.

- L’“Uncanny Freudien”: Freud explique que le “uncanny” n’est en réalité “rien de nouveau ou d’étrange, mais quelque chose de familier et ancien, établi dans notre esprit, dont l’étrangeté prouve seulement sa répression.”

- La connexion avec le référent socio-historique qui s’établira de façon non littérale, voilée, indirecte, dorsale mais cependant inévitable.

- L’alternance de plans; un langage qui combine “le sérieux” et “le comique” presque de façon simultanée.

- La dramaturgie ouverte à la collision de genres (qui apportent une structure de prévisibilité; un cadre de mise en contexte et un horizon d’expectatives) en essayant de convertir cet espace dogmatique en une zone d’incertitude essentielle. Intervention de tels fondements génériques jusqu’à les ouvrir à une autre dimension.